Browse By

Présidentielle : privatiser l’assurance maladie, c’est possible !

3 thoughts on “Présidentielle : privatiser l’assurance maladie, c’est possible !”

  1. JIM32 says:

    En lisant le texte, je m’interroge… Est-ce de la publicité pour AXA ?

    Une bien mauvaise publicité, du reste. Allez, je dirais même plus, une mauvaise réclame. Franchement, l’illustration n’est pas bonne, elle ne donne vraiment pas envie d’acheter ce que vous tentez de nous vendre.
    Et vous me décevez, une fois encore.

    Croyez vous que la seule solution à nos cotisations immorales, c’est de les remplacer par une formule tout aussi immorale ?
    Ah, c’est sûr, alors, la photo illustre parfaitement votre proposition (Coin… coin…).

    A ce point du débat, je crois que nous pouvons tous nous interroger, et d’arrêter de prendre pour argent comptant la seule alternative que vous semblez afficher et qui consiste à « mutualiser-privatiser-européaniser ». Je suis, je reste, un fervent convaincu que la solution est « Franco-Française », et représente une alternative bien plus crédible à votre internationalisation de nos soucis dont je pense que le seul intérêt de nos voisins sera de tenter de nous piquer le peu de sous qu’il nous reste.

    Et je fais un rêve :
    « Imaginons » un seul instant que nous conservions notre « Sécu », mais que les cotisations « Rsi » ou « Urssaf libéraux » ne soit plus calculées sur un chiffre d’affaire, et que l’on demande simplement à chacun une simple prime annuelle destinée à couvrir l’assurance maladie de chacun. Comme une prime d’assurance, le montant serait ferme et définitif, sans possibilité de rattrapage…
    « Imaginons » ensuite que cette prime ne soit payée que par ceux assujettis alors l’impôt sur le revenu, moyennant un plancher, signe que leur affaire est florissante, et que pour les autres, il n’y ait nul besoin d’aller faire la queue à la CAF pour demander la CMU, et que la couverture santé soit gratuite. Après tout, on la distribue bien au monde entier !
    « Imaginons », enfin, que ce système puisse nous prendre en charge à 100% et que nous n’ayons pas besoin de souscrire une de ces saloperies de mutuelle privée qui s’engraisse sur notre système actuel…

    Que l’on soit simple artisan, simple commerçant, petit professionnel libéral ou même petit patron d’une TPME, le système leur doit bien cela : Entreprendre et mouiller sa culotte tous les jours, vaut bien d’offrir une couverture santé de la sorte, et nous aurions sûrement plus de vocations à créer, plutôt que des vocations à se faire assister.

    L’Europe est un mirage, et vouloir nous la vendre, c’est plutôt nous vendre aux groupes d’assurances privés, ne soyons pas dupes.

    Au lieu de vouloir casser la machine à tout prix, comme vous semblez vouloir nous y inciter, ne croyez vous pas qu’il serait possible de la réparer ?

    Coin coin…. Ici aussi, on a des canards !

  2. JIM32 says:

    Je dois laisser ici un post-scriptum à l’attention des plus étourdis, et de leur faire remarquer que l’article émane (ou cite…?) M. GARELLO, éminent économiste, bardé de décorations et de titres qui doivent sans doute lui permettre de justifier de pareilles inepties, de vouloir nous les faire avaler au nom du système qu’il assoit, et surtout de nous prendre en otage au nom d’une certaine intelligentsia. J’aime bien « intelligentsia », ça fait très dictature de la pensée, non ?

    Une fois encore, ne soyons pas dupes, ou crétins, c’est selon ! Coin… coin !

  3. Vincent Libéré says:

    Bof, Moi je suis content,

    Je suis libéré et assuré au privé et cela me coûte 7 fois moins qu’avant pour une meilleur prise en charge ! Exit même la mutuelle 🙂

    Alors la « sécu », je ne comprends pas, mais alors pas du tout.

    Pour moi ce n’est rien qu’une escroquerie en bande organisée.

    750 Milliards€ par an pour une ardoise négative de 165 Milliards€ (CADES)

    Dépôt de bilan, liquidation judiciaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *