Browse By

Il ne reste plus au peuple qu’à se révolter !

6 thoughts on “Il ne reste plus au peuple qu’à se révolter !”

  1. Cap2006 says:

    L’attachement des Francais à La SS est incroyable….
    Autant que l’attaçhement des employeurs aux cotisations dites abusivement patronales pour les assurances sociales de leurs salariés…

    Bien peu de patron considèrent la part dite patronale, comme faisant partie intégrante de la,rémunération du salarié.

    Hors, les employeurs devraient se battre pour verser le salaire complet à leurs salariés, charge à eux de s’affilier et de supporter les risques juridiques la charge administrative, le paiement de leurs cotisations.

  2. Vincent libéré says:

    Bravo

  3. JIM32 says:

    Avé Claude !

    Morituri te salutant…
    Puisque votre seule perspective est de nous jeter dans l’arène du grand chambardement.

    Moi aussi, souvent, j’y pense, le matin en me rasant. Et si nous faisions la révolution ?
    Chouette ! Je vous avoue que c’est bien tentant.
    J’ai raté mai 68 d’une dizaine d’année, j’étais trop jeune pour aller jeter des cailloux sur les keufs. Heu ! Pardon, à l’époque, on disait « CRS-SS », non ?
    Bon, Claude, je suis d’accord : Au lendemain des élections présidentielles, on fout le bordel, je vous suis.
    Alors ? On se donne rendez-vous où ? Si j’ai une suggestion à vous faire, il faudrait prendre pour cible une place connue et faire comme en Ukraine, ça avait bien marché : On squatte, on allume des feux dans des bidons, on plante des tentes, on fait des grillades, on bouffe une ou deux saucisses et on boit une petite mousse, on cochonne bien bien tout le périmètre pour outrer la mère de famille… En attendant que le nouveau locataire du palais de l’Elysée nous envoie ses troupes, pensant « nettoyer tout ça », pour ferrailler un peu.
    En attendant, si on trouve le temps long, on peut remplir quelques bouteilles d’essence.
    On se laisse taper dessus, et il paraît que ça tombe tout seul, comme une vielle pomme pourrie… C’est du moins l’image que j’ai de notre système.

    Mais après ? Y avez-vous pensé ?
    Ce matin, je suis tombé sur notre superbe Nathalie Arthaud qui tentait de discourir avec « Jean-Jacques ».
    Ca, pour la révolution, elle s’y connaît, la gonzesse ! Il n’y a pas une phrase qui sort de sa bouche, fort tordue hélas, sans vomir le mot « combat » ou « lutte » sous toute ses déclinaisons. Elle a dû avaler la bibliothèque de Karl et de Vladimir Illich pour avoir autant de vocabulaire.

    Je me suis dit, c’est celle là qu’il nous faut ! En plus, elle, l’Elysée lui fout la paix, elle n’a pas d’attachés parlementaires, pas de famille couteuse à entretenir, ni de costard à vingt plaques. Incroyable, c’est la seule qui est à peu près « clean », et personne n’en parle !
    Mais pour apporter des solutions, c’est assez incroyable, elle n’a rien prévu…. « Après ».

    « Jean-Jacques » l’a cuisiné toute la matinée : RIEN.

    On va être bien emmerdés, on avait une candidate à l’élection disposée à venir nous soutenir pour aller caillasser le système, mais incapable de formuler l’acte de naissance de la 6ème République !

    Claude… Au secours !

    1. Cécile Deloose says:

      Désobéissance civile !

    2. caro says:

      Faire baisser les cotisations de 30% en supprimant le système de protection sociale: on a tous intérêt à être en (très) bonne santé quand on sait ce que coûte une journée d’hospitalisation ou même le traitement d’une pathologie grave…

  4. Pingback: Il ne reste plus au peuple qu’à se révolter !
  5. Trackback: Il ne reste plus au peuple qu’à se révolter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *