Browse By

Claude Reichman crée le collectif « La France en Europe »

2 thoughts on “Claude Reichman crée le collectif « La France en Europe »”

  1. JIM32 says:

    Comment peut-on encore parler d’un mirage ?

    L’Europe, pour moi, c’est un peu les deux Dupont(d) qui courent dans un désert, en maillot de bain, qui croient pouvoir enfin faire trempette, et qui, après une course par 50°C, finissent par mordre la poussière.

    L’Europe est un rêve dont il faut aujourd’hui se réveiller. Nous avons des dirigeants qui disent vouloir l’Europe depuis des décennies, mais qui ne réforment pas la mutation interne : Ils ont peur de voir leurs prérogatives fondre dans la mutualisation continentale. On peut appliquer cette même réticence dans tous les domaines et dire que la construction de l’Europe n’est pas voulue à tous les étages de l’administratif Français.

    Simple anecdote : Dernièrement, au Tribunal Administratif, je tentais de faire valoir un arrêt de la CJUE, et le juge m’a répondu : « Je le connais, mais je ne l’appliquerai pas… ». Et de me tordre le cou. Si lui, sur son piédestal, représente les institutions, et qu’il ne montre pas l’exemple, et qu’il abuse de ma pauvre crédulité, convenez légitime que je devienne méchant, hargneux, intolérant, méfiant. Et de m’être ainsi avoir de la sorte, je n’en veux même pas au petit juge qui aura abusé de sa médiocrité, et je finis par trouver une seule responsable : L’Europe, celle qui m’a fait croire que j’aurais enfin le droit universel, et que ce n’est qu’une utopie. Après, comment pouvez-vous me parler « d’Europe » ????!!!!

    Et comment supporter le reste ? Un Euro qui est un mirage, lui aussi, pour nous avoir donné l’impression d’être plus riches, et qui nous ruine plus assurément… Des accords de libre circulation des biens qui ne profitent qu’aux conteneurs chinois qui arrivent par centaine de milliers à Rotterdam et qui ruinent une à une nos manufactures ? Des accords de libre circulation des services qui ne profitent qu’aux entreprises du BTP Polonaises et Roumaines qui viennent en concurrence sauvage de nos entreprises trop lourdement chargées ? Des accords de libre circulation des personnes qui ne servent qu’aux terroristes, puisque nous, ruinés par ce système, nous n’avons même plus les moyens de faire du tourisme ? Que dire de la « PAC », qui transforme nos agriculteurs en mendiants de subventions ?

    Faisons aussi un détour par la Grèce, où un peuple endetté ne peut même plus choisir son autodétermination !

    Tiens, j’y pense, nous devons 2300 milliards… Inimaginable. Effarant. Pharaonique. Monstrueux. On n’arrive même pas à payer les intérêts, nos enfants devront payer, nos petits enfants, leurs enfants encore ? Cette dette, c’est un isotope radioactif : Tchernobyl sera rendu habitable que nous en serons encore à faire un chèque à la BCE. C’est cela, l’Europe ?

    L’Europe nous a-t-elle préservée pour autant de la guerre ? Je crois, là encore, et sans me tromper, pouvoir affirmer que nous sommes en guerre, et que nous avons de nouveaux morts… L’ennemi n’est plus le Boche, signe du passage au XXIème siècle, mais nous en avons trouvé un autre en chemise brune encore plus sournois. Et là encore, sans me tromper, si nous subissons cette guerre, c’est quand même la faute à cette Europe, qui est bien incapable de s’assurer… Alors qu’elle veut nous le faire croire, une fois de plus. Donc, ne dites pas que l’Europe nous protège, loin de là !

    On terminera de noircir le tableau avec ces vagues d’immigrés, qui loin de ceux « travailleurs vertueux » des années 30, ne parlent ni notre langue, ni ne pratiquent nos religions, ni ne respectent nos valeurs sinon celles de la carte vitale et du RSA. Quant à nos capacités d’accueil, il faut encore être socialiste pour croire qu’avec un taux de chômage de plus de 20% dans notre pays, on peut encore trouver de la solidarité internationale. Là encore, la faute à l’Europe.

    Et le seul sentiment qui me reste aujourd’hui, c’est celui d’avoir été trompé, dupé, morfondu, entôlé, enfaisandé, par une grue qui m’aura fait croire qu’avec 10 euros je me la mettais dans mon lit et qui en aura profité pour me voler argent, voiture, maison et même mon identité… Et il faudrait encore y croire ? Mais comment ? On a tout donné, on a tous perdu.

    Il ne faut pas grand chose pour remettre l’Europe en marche ? La loyauté ? Quelle loyauté ? De nous dire que l’utopie nous tue ? Le courage politique ? Il faudra commencer par réformer 4 millions de fonctionnaires « é-Gaule-centriques », c’est impossible. Eh oui, « impossible » est aussi un mot Français, depuis les accords de Schongen !

    Faire l’Europe, c’est pas un éternel « Monopoly », et même s’il en est un pour des ados attardés comme Macron, on pourra trouver normal de ne plus vouloir jouer. Moi, je vous rend mon pion ! Ah oui, au fait, j’ai plus un bifton, mais il me reste une carte « Sortez de prison »: Je la donne volontiers au petit Breton qui a su faire d’une simple baffe un baroud d’honneur de la jeunesse, c’est eux l’avenir, j’espère qu’ils seront moins cons, ou crédules (c’est selon…) que nous !

    1. Vincent Libéré says:

      Oui en effet et surtout que référendum sur l’Europe la France a voté « NON » et nos traîtres on fait « OUI ».

      La Démocratie (pouvoir du peuple) aujourd’hui ce sera par le sang d’une révolution.

      Avec des sondages de popularité aussi bas les politiques ne sont plus légitime.

      C’est aux citoyens de reprendre les rennes du pays.

      C’est aux citoyens de faire les lois pas aux énarques menteurs tricheurs voleurs et traîtres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *